Elagage ou Abattage ?

Élagage :

En milieu naturel, les arbres, en concurrence constante pour l’accès à la lumière, s’autorégulent et perdent leurs branches sans avenir au fur et à mesure que se développe leur houppier.

C’est dans leur cohabitation avec les humains et leurs infrastructures (route, réseau filaire et bâtiments) ainsi que les espaces de loisir qu’ils surplombent (sentiers, jardins…) que devient nécessaire l’intervention d’un arboriste-grimpeur. Il effectuera au besoin des tailles dites sanitaires (bois mort, branches faibles, croisées ou concurrentes), d’éclaircie (pour diminuer la prise au vent et augmenter la luminosité), de rehaussement de couronne (faciliter l’accès sous le houppier).

Selon les cas, d’autres types de taille peuvent être préconisées (recalibrage, adaptation, conversion et restructuration). L’idéal étant d’accompagner la croissance de l’arbre dès son plus jeune âge par une taille de formation, évitant ainsi des coupes de gros diamètre, dommageables à l’arbre.

Abattage par démontage :

Il arrive que les travaux d’élagage ne soient plus suffisant et qu’il faille abattre l’arbre. Faiblesses structurelles, sénescence ou trop grande proximité avec un bâtiment, il faut parfois s’y résoudre : l’arbre n’a plus sa place.

Si l’on ne peut l’abattre du sol (comme on le pratique en forêt), il faudra donc grimper et couper l’arbre morceau par morceau, en maîtrisant la chute des branches et billots. C’est ce qu’on appelle un démontage. Selon les cas on choisira d’opérer avec ou sans rétention.

(Un système de rétention permet d’accompagner la chute des branches par le biais de corde, poulie et système de freinage, et éventuellement de les guider vers un point donné.)

Attention !

Des études récentes ont démontré l’effet bénéfique de la présence d’arbre dans l’environnement humain. En ville, ils permettent de réduire considérablement la température. Leur ombre est généralement appréciée en été, ainsi que les couleurs qu’ils apportent aux paysages, tant urbains que ruraux. Partout, ils sont une nécessité écologique par leur capacité de filtration de l’air et de l’eau, une protection contre l’érosion des sols.

Les très vieux arbres ont accompagné les humains depuis des siècles (voir des millénaires) et ont autant de valeur patrimoniale que certains bâtiments. De plus ils sont une niche écologique, abritant faune (oiseaux, chauve-souris, insectes…) et flore (plantes épiphytes).

Réfléchissons-y donc à deux fois avant d’abattre un arbre, il y a parfois de meilleures solutions !

© 2020 L'Arbre Au Coeur . Powered by WordPress. Theme by Viva Themes.